Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 10:57


      «  Parlez-moi d’amour ! »  est  un livre gai.
     Je n’ai pas voulu raconter une souffrance profonde ou

un traumatisme affectif  lié à un divorce.
     Il s’agit seulement d’un témoignage romancé de la quête

de l’amour d’une femme moderne, dans un monde contemporain

où le « virtuel » joue une part décisive dans le domaine  des rencontres.

      Claire est une femme blessée qui se bat pour  retrouver

un équilibre émotionnel. Elle avance courageusement sur un

parcours hérissé d’épines, revêtue d’une  « armure » plus

rassurante qu’efficace.

      Son  « armure » est un état d’esprit, une sorte de détachement

et de durcissement  du cœur visant à relativiser les échecs

sentimentaux.  Dans ce récit, je n’ai pas mis de guillemets

au mot  « armure » sciemment, de façon à lui apporter un

semblant de matérialité et souligner  ainsi l’importance que

Claire attribue à cet élément  d’auto-protection.

     Musicienne dans un grand orchestre symphonique, Claire

nous entraîne dans l’envers du décor de la musique classique.

     Les passages concernant son métier de violoniste sont écrits

en caractères fins, afin de les démarquer du reste de l’histoire.

     Ce roman est  un message de solidarité féminine, une torche

d’espoir dans la nuit des malentendus  entre les hommes

et les femmes…

     Souhaitons à Claire de parvenir à ses fins, c’est à dire de

rencontrer l’amour avec un grand A.

     Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant

existé, ne saurait être que fortuite.


J'insiste aussi, pour ceux qui me connaissent, que ce récit est un

roman malgré les séquences environnementales inspirées de la réalité

comme les narrations relatives à mon métier de musicienne.

N'allez dons pas croire que mon héroïne et moi sommes une seule

et même personne. Il s'agit  d'un "moi" fantasmatique et

je m' attarderai encore à insister sur ce point .

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans livre
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 20:50

 

 

 

Vive les Japonais ...et Nicolas Tesla, l'inventeur de cette énergie magnétique libre

et  gratuite pour tous ( enfin dans un monde meilleur !)


Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans présentation
commenter cet article
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 10:50
Sur la plage abandonné
Delphine Cossais, la talentueuse artiste qui a illustré mon  livre
" sur la plage... abandonné"   (préfacé par Brigitte Bardot )
expose ses oeuvres ce week-end à
Saint-Gilles-Croix-de-Vie (85 - Vendée).
Il y aura une dégustation de recettes à base de sardines.

Si vous êtes dans la région, n'hésitez pas...

Bonne journée à tous !

 

 

images-variees-1389.jpg

L'une des jolies boîtes de sardines illustrées par Delphine

 

 

 

Voici le  message de Delphine :

 



Bonjour à tous!

Ce week-end, je vous invite à venir déguster des sardines,
à Saint Gilles Croix de Vie.
Pour la première fois,  nous mélangerons Exposition et
Dégustation...
Pendant 3 jours, je présenterai mes toiles, bijoux et
nouveaux dessins dans les locaux de la marque
"La Perle des Dieux".
Tout au long de la journée, vous pourrez déguster
des recettes originales concoctées par une animatrice
culinaire à base du produit vedette: La Sardine!
Vous pourrez aussi découvrir tous les produits et boites
millésimées illustrés par mes toiles.
Samedi 11, dimanche 12 et lundi 13 juin 2011.
De 10h à 13h et de 14h à 18h30.

La Perle des Dieux
49 rue des couvreurs-ZI La Bégaudière
85800 St Gilles Croix de Vie
Je serai présente chaque jour de 11h à 18h30.
Belle journée et j'espère vous voir ce week-end!
Delphine
Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans mon travail
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 08:40

 

 

Voici l'une des oeuvres du concert  que j'ai loupé pour cause de chirurgie

soudaine !

J'avais commencé les répétitions pour cette série de concerts où

figurait au programme cet "Orawa" de Kilar. 

Me faisant une joie à l'idée de jouer cette partition incroyable, associée à la

"symphonie pastorale" de Beethoven et aux "chants d'Auvergne" de

Canteloube,  le destin  a décidé de couper court à mon enthousiasme,

le soir même : j'étais "colère" en plus "d'appendicitée" !

 

Mais j'ai trouvé une version consolatrice de cette oeuvre, sur "You tube"

et  je vous la fais partager. Qu'en pensez-vous?

 Ce crescendo jusqu'à la fin vous évoque-t-il quelque chose ?

J'aimerais bien connaître vos opinions...

 

 


 

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans mon travail
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 22:28

 

Voici une photo de moi dans mon intégralité, c'est à dire

avant ma satanée opération de l'appendicite qui me laisse KO

et avec une inflammation doublée de fièvre, bref, à l'article de

l'abcès péritonéal  opérable dans le pire des cas, ce que nul ne souhaite !

 

P8180105.JPG

Il ne se voit pas, mais moi je sais qu'il est là mon petit appendice ! Nous étions complices lui et moi jusqu'à ce qu'il me trahisse : le voilà qui se venge de son ablation, à présent ...

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans présentation
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 10:19

 

La voici ma friandise  favorite ( avec les macarons ). 

Je suis sûre que ma  maman, si elle était de ce monde, ne la

désavouerait  pas, elle qui était si gourmande...

 

Voici donc la recette, pour toutes les mamans du monde, de mes

cigares aux dattes, aux noix et à la cannelle.

 

Il vous faut deux petits paquets de dattes dénoyautées,

un paquet de cerneaux de noix du Périgord ( les meilleures).

 

Vous hachez tout ça dans le hachoir électrique, ajoutez de la cannelle

en poudre à tour de bras et au pif : suffisamment mais point trop !

 

Au fait, je lave systématiquement les dattes à l'eau chaude afin de

retirer le sirop de glucose que lui inflige l'humain stupide.

 

Vous sortez vos feuilles de brick et coupez le cercle en quatre quarts.

 Vous obtenez des triangles : c'est fort ça !

Le côté large devant vous, vous disposez un petit boudin de

la pâte aux dattes et aux noix, parallèlement à vous, repliez les côtés

et roulez. Collez avec un pinceau humide.

 

Lorsque vous avez façonné une bonne quantité de ces cigares,

vous les faites dorer dans une poêle avec de l'huile d'olive.

Epongez avec du papier absorbant, trempez chaque cigare dans

du miel  réchauffé ( deux cuillérées à soupe dans une casserole ), 

égouttez avant de disposer dans le plat de service.

Vous obtenez un rouleau croustillant et brillant, aux saveurs suaves

et relevées.

 

C'est un délice, n'est-ce pas Nadine et Bénédicte?  


 

photos-1383.jpg

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans présentation
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 19:17

En principe ce matelas se trouvait appuyé verticalement contre

le muret, en attente de rejoindre la déchetterie.

Mes deux princesses ont vite compris qu'elles pouvaient en

tirer parti, et comme elles ont eu raison ! Je vous laisse juger.

 

photos-1378.jpg

Dans un flou hamiltonien qu'aperçois-je sur ce matelas ?

 

 

 


 

photos-1379.jpg

Mais non je ne rêve pas, ce sont bien mes petites dernières, allongées

là, les pauvres malheureuses ! ( Encore des chiens battus !)

 

 

 

 

photos-1375.jpg

Oh pardon, je ne voulais pas vous réveiller ! Ne me regardez pas comme

ça, je vous présente mes excuses !!

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans animaux
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 14:13

 

Une petite fièvre fait le yoyo, ludique, hésitante : resterai, resterai pas ?  J’aimerais autant qu’elle s’en aille !

 

Je parviens à l’éloigner grâce à mes médicaments anti douleurs, au nom faussement prometteurs.

Si mon anti gel était aussi « anti » que le sont mes anti douleurs, ma voiture ne roulerait pas l’hiver !

 


photos 1360-copie-1

Dans ma chambre, après mon appendicectomie ( c'est le moment où jamais de placer ce mot !)

 

Ne me demandez pas pourquoi je suis fatiguée : trois perforations dans le coffre, une cautérisation interne après « charcutage », ce n’est pas cela qui vous exténue, mais ce gaz…

Invité indésirable qui s’accroche à tous vos petits nerfs, les titille, les comprime, les meurtrit, ce gaz un peu perdu dans mon coffre "pas fort du tout", cherchant la sortie et ne la trouvant pas !

 

Ce gaz que l’on vous insuffle lors d’une coelioscopie, n’est pas un gaz normal, joyeux et à la réputation grivoise, facilement éliminable, comme les autres gaz dignes de ce nom. Celui-ci  se balade dans votre espace inter-viscéral, dans votre armoire à viscères si vous préférez, au gré de ses caprices, générant d’atroces douleurs dans les épaules et  la nuque.

Je me demande comment m’en débarrasser et serais tentée de faire un petit trou  comme une valve, en haut sur une épaule,  un trou de plus ou de moins pour une coelioscopie, nous ne sommes pas à cela près !

 

Après quinze heures passées aux urgences du CHU ( qui n’ont rien d’urgent soit dit en passant et pardon si je suis méchante mais on m’a laissée souffrir très longtemps  ! ) sur un brancard dans le couloir, on a fini par me le retirer cet appendice !

 

Je n’ai pas de photo à vous montrer le concernant mais si vous voulez, allez voir sur Dailymotion :  une petite vidéo vous plaira !

( il suffit de taper appendicectomie sous coelioscopie)

 

L’anesthésie fut agréable : pas de vision de l’autre monde, le noir total, le vide, rien, l’inexistance provisoire, rayée de la carte et s’en foutant totalement !

Pour m’en extraire ce fut plus dur : la coquille ne voulant pas céder, l’éclosion fut difficile !

 

Ensuite, la chambre égale à toutes les chambres de tous les hôpitaux du monde, un personnel complètement impersonnel dont je passe le détail, puis au troisième jour, dehors à coup de pompes dans le fondement !

 


photos 1363

Le joli bouquet que m'a envoyé mon chef d'orchestre, très classe !

 

Les bons côtés de l’expérience furent ce bouquet de fleurs envoyé par mon chef d’orchestre à la délicate attention, merci  Maestro !… Les visites de mes enfants, de mon cher et tendre et de sa fille, ainsi que les coups de fil des  amis.

Merci à tous !

 


photos-1368.jpg

Le Parthénon ?    Non :  la vue  de ma fenêtre d'hôpital !  N'ayant pas réussi à identifier la chose, pour moi cela reste le Parthénon !


Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans présentation
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 10:51

images-variees-1335.jpg

 

Bibliothèque de Barbechat...

L'accueil a été très chaleureux, merci à Julie et à toutes celles qui

étaient là  avec moi ce matin, dans la bonne humeur !

 

 

 

 

 

DSCF2268.JPG

 

 

 

 

 

 

DSCF2264.JPG

 

La petite équipe habituelle qui a la gentillesse de me soutenir

( au passage, observez le regard intelligent de Dylan, mon

 lecteur "mascotte" âgé de neuf ans seulement !)

Il manque Kéru !  Kéru est arrivé en retard, du coup il n'apparaît pas

sur les photos : excuse-moi, Michel de cette regrettable erreur !

 

 

 

 

 

DSCF2265

 

      Cet enfant est "trop" !... Nadine, tu dors !... Bénédicte, toujours hilare !

Erika, maman-louve aux babines retroussées  : ô combien vous

avez  raison ! ( Nous nous comprenons)

 

 

 

 

 

DSCF2263.JPG

 

  C'est quoi cette grimace ? 

Non, mon stand n'est pas sponsorisé par une grande marque de 

poison, en fait c'est une gaffe : fermez donc les yeux !

Mais où sont les livres? je ne vois que des verres et des bouteilles...

 

 

 

 

      DSCF2266.JPG

La voici la photo de circonstances !

 

 

    Ce matin, en un laps de temps très réduit, j'ai dédicacé trois livres

  à des personnes fort sympathiques.  Elles se reconnaîtront

  et je les remercie d'être venues vers moi.

  Ce petit livre est un porte- bonheur dans la mesure où il n'est que positivisme

 et possède de ce fait un taux vibratoire élevé. En outre  en plus d'être beau, il

favoriserait un  bon sommeil, aux dires d'une géobiologue qui le place

aux pieds de son  lit, tous les soirs.


Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans livre
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 22:32

 

       Mon "plus grands corps" à moi est  assez  joli !

Transcendé par le soleil du printemps, par l'automne avec ses

pluies  et ses couleurs dorées, je vous laisse le découvrir.

Combien de fois  me suis-je  fâchée contre cette maison

réfractaire au progrès, au rangement, à la fonctionnalité?

Disons qu'elle oppose son autorité de vieille bâtisse qui "en a vu"

à l'insolence d'une technologie  voulant lui en mettre plein les yeux !

 

Si elle tolère l'antenne "para- diabolique" permettant l'entrée de

tous les pays du monde dans sa rustique cuisine, elle rechigne

à accepter  les ondes des téléphones portables, 

qui ne portent pas toujours la bonne parole et de toutes façons

interdisent le véritable  échange.

Quant au téléphone fixe, il n'a de fixe que la facture, régulière et

fidèle dans la boîte à lettres ! Il  se fait la malle au gré de ses

coupures et  grésillements allant jusqu'à l'ablation alléatoire des

syllabes : un vrai jeu de déduction pour l'interlocuteur !

 

Mais là où ma revêche  maison excelle, c'est dans l'art de recracher

les objets de ses placards!

Immenses à l'extérieur, minuscules à l'intérieur, les espaces

de rangement sont exceptionnels : ils ne contiennent rien...ou presque !

Ici, ranger signifie déplacer le désordre. 

Et le désordre est fait de choses inutiles, encombrantes,

démoralisantes de vacuité, ostentatoires, superflues, 

faussement rassurantes sur notre condition provisoire que

l'immortalité du " matériel" ne viendra pourtant jamais changer...

 

Je l'entends me parler, ma maison, me dire qu'elle a plein d'autres

choses à m'offrir, et je les vois ces choses magnifiques et vous les

voyez aussi, n'est ce pas ?

Mais comment lui dire à mon tour que j'aimerais un peu 

de mansuétude de sa part, de compréhension, qu'elle soit indulgente

envers mon statut de faible humaine "accro" au progrès ?

L'ordinateur est devenu l'annexe de ma bibliothèque, une pièce à

part entière dans mon cerveau, au même titre que l'Iphone m'a

été greffé  et je ne peux  vivre sans...

Allez  sans rancune, ma maison !  Une chose est sûre, si tu es notre

plus grand corps, tu es propre !

 

 

 

P9100150.JPG 

Et pourtant son crépi est gris : miracle du soleil !

 

 

 

 

 

 

 

 

PB030157.JPG

 

De la fenêtre d'en haut...

 

 

 

 

 


 

 

P5080607.JPG

La porte de la cuisine, par où nous entrons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P4060229.JPG

Un bout du jardin avec le poulailler au  fond

 

 

 

 

 

 

 


 

P1060185.JPG

Charme de l'hiver, un jour de pluie et de brouillard  ( je n'aime cela qu'en photo !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 


P7020030.JPG

Ah, si elle avait les pieds dans l'eau du Canal du Midi, ma maison...

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans présentation
commenter cet article

Présentation

  • : Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • : actualités de projets artistiques, littéraires et musicaux. Défense des animaux.
  • Contact

Météo de Nantes et Barbechat

YoWindow.com Forecast by yr.no

Recherche

Nombre de visiteurs

Une histoire d'amour déconcertante

241999 LCL C14 1

Mon livre sur un goéland

Sur la plage abandonné

Catégories