Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 00:22

Comme chaque été, un épisode animalier m'attendait ce mois d'août 2016.

Pipinette, le piveteau tombé du nid : avec tous les chats errants du coin je ne donnais pas cher de sa petite peau d'oisillon. Alors je l'ai pris sous mon...bras !

Et j'ai appris toutes les modulations du syrinx de l'oiseau, en une langue étrangère, Berlitz ornithologique offert par la nature.

Je sais donc comment on dit " j'ai faim", "j'ai peur", "je suis bien", "je voudrais sortir", "mes parents m'appellent mais je ne veux pas y aller" en langage pie.

A force de gros vers menaçants, si terrifiants qu'il fallait les étêter avant de les administrer à l'oisillon, Pipinette a grandi, forci, et ne voulait plus partir. Et pour cause...

Nous en avons passé des moments ensemble, sur la balancelle, elle sur mon bras et moi lisant un livre.

Je la nourrissais à l'extérieur, sous le peuplier d'Italie, au vu et au su de ses deux parents informés que leur progéniture se trouvait en de bonnes mains.

Forte de l'expérience de Titi le goéland, je savais que la partie "émancipation" ne serait pas de la tarte. En effet, Pipinette ne prenait pas son envol malgré les exercices que je lui avais infligés dans le mobil home, à coups de lancements spatiaux vers la banquette.

Ses parents l'appelaient à grands cris mais elle faisait la sourde oreille : Le restaurant est trop bien, ici, j'y reste !

Alors je lui ai coupé les vivres et elle a fini par rejoindre les siens.

Parfois elle revient me voir ( je dis ELLE sans savoir en fait. C'est peut-être IL? Pas évident de connaître le sexe d'un oiseau ! ). Elle m'observe d'en haut et évite de redescendre après avoir intégré les " engueulades" de père et mère auxquelles j'ai assisté. Je crois même connaître quelques gros mots en langage pie...

De retour dans ma campagne, j'entends s'interpeller d'autres pies, les bretonnes, et je saisis leurs conversations, chez les oiseaux tout étant plus simple sans l'existence de différents accents.

Repost 0
Published by Tosca Puccini
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 22:41

 

Les animaux ont besoin d’affection. Ce récit de mon expérience récente en témoigne :

 

Un cochonglier (hybride entre sanglier et cochon) âgé de 10 ans, vit prostré dans un enclos de la ferme touristique de l’Oustalet, dans l’Aude.

L’animal est nourri de granulés et de maïs, a de l’eau à disposition et possède un abri en bois.

Les gens le voient et passent, assez déçus par son inertie et son indifférence. Ce que l’humain ignore, c’est que le comportement de la bête est le reflet de sa propre attitude vis-à-vis d’elle.

 

Un jour, j’ai l’inspiration de m’adresser à Fifi comme à un animal familier. Au début, le croyant être une femelle je l’appelle FIFILLE. Puis je remarque qu’il fait pipi « devant » et qu’il a des défenses propres aux mâles. Les défenses des sangliers (dents proéminentes du bas) s’aiguisent constamment au contact des grès (celles du haut). Fifille est donc un mâle castré et du coup devient FIFI.

 

Tous les jours, matin et soir, je lui apporte des friandises végétales (pommes, salades, carottes, melon etc…) afin de gagner son amitié et sa confiance.

 

Au début, Fifi est apathique, sans réaction et comme épuisé. Son grand poids justifie son immobilité. Je parviens à le faire se lever en lui lançant une pomme. Puis je l’appelle pour lui en offrir une autre. J’ai prononcé son nom avec beaucoup de douceur dans la voix et mes bonnes intentions à son égard ne lui échappent pas.

 

Le lendemain déjà, il reconnait son nom et se met debout avec difficulté.

 

Son regard est éteint, autant dire que ses orbites semblent vides.

 

Progressivement, Fifi devient plus agile. Les prunelles de ses yeux couleur noisette commencent à poindre. Chaque jour il espère entendre ma voix prononcer son nom. Alors il se lève aussitôt. Parfois il m’attend, assis sur son arrière train comme un chien.

 

Au bout d’un certain temps son regard apparait enfin, tel un lever de soleil. Les photos en témoignent.

 

Lorsque j’arrive devant l’enclos, je ne parle pas tout de suite, par jeu, attendant qu’il me reconnaisse à l’odorat puisque les sangliers ont une très mauvaise vue.

Interrogation grognée de sa part :

- C’est bien toi ? Je réponds :

- Oui c’est moi Fifi, viens, lève-toi !

 

Fifi avance vers moi avec facilité à présent. Je suis devenue son amie, une lumière dans sa nuit d’isolement, quelqu’un pour qui compter. Et de fait, Fifi a commencé à faire partie de mes préoccupations permanentes.

En accord avec Ali, le légumier du marché, je lui apporte des carottes, tomates, salades et autres légumes… Ali me réserve ses invendus que je récupère au moment du remballage de son stand. C’est un homme gentil et généreux. Je le remercie beaucoup.

 

Fifi adore les vers de terre. Je les achète à Décathlon, au rayon pêche.

- C’est pour pêcher quoi ? demande l’employé.

- Le sanglier, dis-je !

Fifi aime aussi l’Herbe à Robert, cette petite plante fleurie qui pousse à l’ombre et que l’on trouve derrière son enclos. Les trèfles aussi… et le persil ! Sa gourmandise favorite après les vers reste le melon.

Il ne faut pas lui donner du pain, mais des végétaux frais qui lui apportent les vitamines et les fibres dont il a besoin.

Et surtout il est important de lui parler, lui dire des mots gentils, prononcer son nom puisqu’il a une identité à présent.

 

Fifi me connaît bien. Je peux le caresser. Sur les oreilles, le front, le nez, là où les barreaux de son enclos le permettent. Cet animal est touchant. Il m’explique qu’il veut des fleurs en se postant à l’endroit où je les lui lance d’habitude. Il trottine de joie, autant que faire se peut sur ce terrain limité et accidenté. Il se tient debout, creuse la terre avec son boutoir (groin) fait son lit avec minutie retirant les petits cailloux avec ses dents, furète dans les recoins de l’enclos.

Si je l’arrose un peu avec le tuyau, son euphorie est communicative. Il se sent exister et bouge ses écoutes (oreilles) lorsque je lui parle.

 

Rappelée par mes obligations professionnelles et ne voulant pas que Fifi retombe dans la léthargie, j’ai fait appel à Ben, un gentil jeune homme qui s’occupe des chats en détresse.

Ben a pris ma suite auprès de Fifi. Il converse avec les chèvres et les poules de la ferme qui ont un grand besoin d’affection aussi. Ali continue à fournir les végétaux et Ben achète des gourmandises supplémentaires pour ses nouveaux amis. Merci aussi à lui !

 

Le poids de Fifi approche les 200 kilogrammes. Sur Wikipédia il est dit qu’un sanglier peut peser jusqu’à 165 kgs et vivre durant 25 ans.

Dans quelques semaines je retournerai auprès de mon ami en espérant qu’il ne m’ait pas oubliée. Une poignée de lombrics dodus me rappelleront à son bon souvenir.

 

 

 

L'animal sans regard, à mon arrivée.

L'animal sans regard, à mon arrivée.

Le regard est le reflet de l'âme... ( quelques semaines après mon arrivée )

Le regard est le reflet de l'âme... ( quelques semaines après mon arrivée )

L'enclos.

L'enclos.

Les grilles me séparent de mon nouvel ami.

Les grilles me séparent de mon nouvel ami.

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans animaux
commenter cet article
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 14:54
Nouveau roman

     "L'âme à la mer" est mon nouveau roman. Le thème principal, basé sur le paranormal, est l'amour sur fond de mer, comme si les deux étaient indisociables.

      À mes yeux ils le sont, l'un n'allant pas sans l'autre, considérant que l'amour, comme le bonheur, est un état et que la mer contribue à créer cet état.

     Cette vision des choses est arbitraire, bien entendu, c'est la mienne.

 

  

 

 

Résumé :

Ce roman relève du fantastique, du paranormal.

Il nous transporte aux frontières de la réalité, dans une dimension où tout est possible…

Dans ce récit, il est question de l’amour universel.

De la mer, aussi…

À travers l’esprit d’une navigatrice disparue, des personnages se soudent jusqu’à former une famille.

L’auteure nous invite à des voyages exotiques,

- de la Guyane à la Guadeloupe- jusqu’aux portes de l’Au-delà…

Riche en péripéties, ce livre captivant est une réflexion sur le sens de la vie et de la mort.

Première photo, prise sur mon lieu de vacances. J'avais fabriqué exprès ce petit bateau en papier, sûre de ma symbolique......

Première photo, prise sur mon lieu de vacances. J'avais fabriqué exprès ce petit bateau en papier, sûre de ma symbolique......

Ce livre s'adresse à ceux qui aiment rêver. Il représente une évasion heureuse dans un contexte morose et je suis la première à en avoir profité.

204 pages, pour un prix de 15,90 euros. Il est disponible dès maintenant.

Bonne lecture à tous !

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans littérature
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 16:04

Mon livre « L’éventail de Jeanne » suivi de « La prière du hérisson » est enfin disponible.

Si vous voulez passer commande, c’est ici. Le prix promotionnel est de 13 euros (plus 2,50 euros de frais d’envoi). L’ouvrage comporte 76 pages.

Il s’agit d’un recueil de deux histoires : L’éventail de Jeanne, un conte fantastique mettant en exergue les bons et les mauvais côtés de la planète et du genre humain, et La prière du hérisson, récit poignant de la vie d’un hérisson, romancé et inspiré de la réalité.

Il faut vous dire que je m’applique à aider cette espèce méconnue à traverser l’hiver. J’apporte donc ici les conseils utiles à sa sauvegarde, c’est pourquoi ce livre s’adresse aussi aux adultes.

Les aquarelles originales qui illustrent la première histoire ont été réalisées par ma sœur Jeanne. Ce fut un plaisir de travailler avec elle, et je la remercie.

Les photos en noir et blanc représentent la hérissonne, Titou, dans notre relation privilégiée.

Bonne lecture à tous !

Mon livre
Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans mes livres
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 15:48
Ces deux livres ne sont pas encore au point ( couverture trop jaune) il faut patienter...

Ces deux livres ne sont pas encore au point ( couverture trop jaune) il faut patienter...

Le temps a passé et je reviens ici pour faire un point rapide sur l'évolution des choses.

Tout d'abord, mon livre pour les enfants et leurs parents va sortir de l'imprimerie, bientôt. Je l'espère en tous cas, lorsque les problèmes de couleur concernant les aquarelles sera réglé. En effet, elles sont trop foncées et n'ont plus rien à voir avec celles que ma talentueuse frangine a réalisées. Les photos en noir et blanc sont trop claires et la couverture trop jaune.

Quelle complication de rendre les illustrations fidèles au fichier d'origine : ce sont les aléas de l'informatique.

Ce petit livre de 76 pages, dans la lignée du "Goéland", contient deux textes : " L'éventail de Jeanne" et "La prière du hérisson". La première histoire est une allégorie, la seconde un roman spirituel et riche d'enseignements sur le "statut" si bafoué du hérisson.

À suivre, donc.

Concernant mon violon, je suis actuellement en froid avec lui, m'ayant occasionné une épicondylite tenace. C'est paraît-il très long à se réparer. De fait, lorsque je retravaille pour la série de concerts de juin, la douleur me contraint de stopper au bout d'une demi-heure. Je suis un peu démoralisée d'en être arrivée là.

MAIS ( il y a un mais en majuscule) J'ai tout de même optimisé mon arrêt en écrivant mon prochain livre : un roman. Comme je fais feu de tout bois, j'y ai mis celui que j'avais dans ma besace et même d'autre... C'est à dire qu'il m'a fallu me documenter pour écrire sur des sujets qui m'étaient jusqu'ici inconnus. Ainsi mon prochain bouquin vous emmènera en Guadeloupe, en Guyane et mon héroïne vous fera traverser l'Atlantique en solitaire sur un voilier de 12 mètres ! Elle finira au Tribunal, mais chut!... Je n'en dis pas davantage.

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans livres
commenter cet article
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 00:05

Sa sortie est imminente : mon prochain ouvrage est un livre pour enfants ( 9-10 ans) et adultes bien entendu. Il est important que ces derniers le lisent car ils sont concernés par la seconde histoire : "La prière du hérisson". Car mon livre contiendra deux récits : "L'éventail de Jeanne" et le sus cité.

Des aquarelles réalisées par Jeanne Andraud ( ma frangine) viendront l'illustrer ainsi que des photos et dessins nés de ma plume perso.

L'excitation est grande, à ce stade de la production, lorsque le "bébé" est sur le point de naître !

À très bientôt donc !

Repost 0
Published by Tosca Puccini
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 22:11
Adieu, terre d'Espagne, en KDP sur Amazon

Mon livre Adieu, terre d'Espagne est donc visible sur Amazon, en format numérique à 2,99 euros. C'est une nouvelle expérience pour moi qui n'ai pas la possibilité de faire les salons du livre en raison de mes indisponibilités les week-ends.

Cette solution me paraît judicieuse bien qu'elle aille à l'encontre de mes convictions davantage favorables au livre-papier qu'au digital. Mais le progrès l'emporte et sur ce coup-là j'avoue mon enthousiasme. Lorsqu'on passe des jours et des nuits ( surtout des nuits ) à travailler sur un manuscrit en y mettant le meilleur de soi, on aimerait que le bouquin qui en sort soit lu et promu comme il le mérite.

À suivre donc...

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans livres
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 21:46

Cela prend du temps de faire un livre, mais je ne suis pas pressée...

Un jour, notre chef d'orchestre, John Axelrod, me demande d'écrire une histoire sur la musique : " L'éventail de Jeanne".

Amusée et inspirée par cette proposition, j'écris mon texte en une nuit. Ce projet ne verra jamais le jour et John Axelrod partira sans avoir lu mon récit un peu particulier, il faut l'avouer.

Toutefois, il m'en reste l'idée d'un livre pour enfants ( 9 ou 10 ans).

Puis j'ai rencontré...un hérisson ! Cette "petite personne" étonnante est venu rejoindre Jeanne, en seconde partie de mon bouquin, dans "La prière du hérisson".

" L'éventail de Jeanne" sera illuminé par les aquarelles de ma sœur au même prénom que mon héroïne, et j'ajouterai ma patte de dessinatrice en renfort des photos noir et blanc représentant le hérisson.

C'était un avant-goût de ce qui vous attend... J'y travaille, j'y travaille !

" L'éventail de Jeanne", le nouveau livre d'Annie Batalla
Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans livres
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 20:11

Un jour ma fille m'apporte un bébé hérisson dans une boîte en carton. Elle l'a trouvé chez son père, sous une pluie battante et glacée du mois de mai.

L'animal est en perdition, à quelques heures de sa mort. En effet, des vers le dévorent vivant : ses yeux en sont remplis, sa blessure sous le cou, ses aisselles, tout son petit corps... La mouche a pondu sur lui lorsque sa mère a quitté ce monde sous les roues d'une voiture ; il est resté auprès d'elle en plein jour. Le jour est un danger mortel pour les hérissons, à cause de la mouche pondeuse de larves de vers !

Le petit être est couvert de tiques. De plus le hérisson est en hypothermie et en déshydratation.Et bien sûr en dénutrition. Devant la détresse de l'animal et les suppliques de ma fille, je n'ai d'autre choix que de me battre pour tenter de le sauver.

Grâce à l'aide du "Sanctuaire des hérissons", un site internet spécialisé en sauvetage de ces petits carnivores, j'ai réussi à redonner la vie à mon protégé. Ce fut délicat : pince à épiler, cotons tige et sérum physiologique pour retirer les vers, pince anti tiques puis finalement de l'advantix ( une petite goutte sur l'échine). Bouillotte et dodo jusqu'au lendemain, non sans anxiété quant à la survie du petit être.

Le lendemain l'animal est vivant et tous les espoirs sont alors permis. Petite douche finale avec brosse à dents pour retirer les cadavres de vers et autres vermines...

Voici en photos et vidéos le parcours de Titou, le chanceux ou plutôt la chanceuse car Titou est une nénette !

Un jaune d'oeuf sucré au miel comme repas d'accueil ; Titou a léché, sans plus. Insuffisant !

Un jaune d'oeuf sucré au miel comme repas d'accueil ; Titou a léché, sans plus. Insuffisant !

Alors j'ai eu l'idée de la mettre dans un porte bébé improvisé.Là elle s'est sentie secourue, au chaud et à l'abri. Elle a ensuite commencé à téter.

Alors j'ai eu l'idée de la mettre dans un porte bébé improvisé.Là elle s'est sentie secourue, au chaud et à l'abri. Elle a ensuite commencé à téter.

Donc le premier biberon accepté. Du lait pour chaton mélangé à de la pâtée " Gourmet gold mousseline".Ensuite une petite infusion de thym pour éviter les coliques. Puis une bouillotte bien chaude et au dodo Titou. Ce traitement 5 fois par jour la conduira à une belle croissance.

Dialogue avec le hérisson.

Dialogue avec le hérisson.

La première roue. Cet objet active la fonction intestinale du hérisson captif. L'animal est propre et fait ses besoins dans la litière en chanvre et aussi un peu dans la roue à nettoyer systématiquement pour tenir bien propre la cage.

La première roue. Cet objet active la fonction intestinale du hérisson captif. L'animal est propre et fait ses besoins dans la litière en chanvre et aussi un peu dans la roue à nettoyer systématiquement pour tenir bien propre la cage.

La deuxième roue plus grande !

La deuxième roue plus grande !

Après les dents de lait, les quenottes définitives.

Après les dents de lait, les quenottes définitives.

Face à face...

Face à face...

Petit calin... Titou se met en position de soumission et s'endort toujours un peu sous la papouille.

Petit calin... Titou se met en position de soumission et s'endort toujours un peu sous la papouille.

Dans le bol de la pesée.

Dans le bol de la pesée.

Le sourire de Titou hypnotisé par son petit calinou.

Le sourire de Titou hypnotisé par son petit calinou.

On aime beaucoup le melon !

On aime beaucoup le melon !

À gauche mon pantalon noir. Je suis assise par terre, à mes côtés Titou se prélasse, étalée sur le lino du mobil home. Eh oui, la hérissonne m'a accompagnée en vacances car son poids n'atteignait pas les 600 gr requis pour la remise en liberté. Å la fin du mois d'août elle les a largement dépassés.

À gauche mon pantalon noir. Je suis assise par terre, à mes côtés Titou se prélasse, étalée sur le lino du mobil home. Eh oui, la hérissonne m'a accompagnée en vacances car son poids n'atteignait pas les 600 gr requis pour la remise en liberté. Å la fin du mois d'août elle les a largement dépassés.

La cage de Titou destinée à la protéger, le jour. À l'extérieur je la couvre d'une moustiquaire pour éviter la fameuse mouche...Ouverte dans le mobil home tous les soirs.

La cage de Titou destinée à la protéger, le jour. À l'extérieur je la couvre d'une moustiquaire pour éviter la fameuse mouche...Ouverte dans le mobil home tous les soirs.

Titou a grandi et elle a utilisé 3 roues adaptées à ses tailles progressives. Au début ma hérissonne pesait 80 grammes et était âgée de 3 semaines environ. Au moment de sa remise en liberté elle pèse 800 grammes et est âgée de 4 mois et demi.

J'insiste pour dire que la roue a une fonction précise : elle active les fonctions intestinales. Titou est propre. Sa chambre est toujours respectée.

Le hérisson a une faculté d'adaptation phénoménale. C'est un animal intelligent. Aussi, lorsque quelque chose l'émeut, sort de l'ordinaire ou provoque en lui des sensations fortes ( bonnes ou mauvaises) il se lèche le côté de sa robe dans des contorsions comiques. Ici Titou est bleue car elle a trouvé le ressort de mon stylo qui avait sauté, couvert d'encre. La saveur de l'encre bleue lui a causé de l'émoi à en croire la tache sur ses piquants...

Le hérisson a une faculté d'adaptation phénoménale. C'est un animal intelligent. Aussi, lorsque quelque chose l'émeut, sort de l'ordinaire ou provoque en lui des sensations fortes ( bonnes ou mauvaises) il se lèche le côté de sa robe dans des contorsions comiques. Ici Titou est bleue car elle a trouvé le ressort de mon stylo qui avait sauté, couvert d'encre. La saveur de l'encre bleue lui a causé de l'émoi à en croire la tache sur ses piquants...

Titou dans sa plus grande roue. Lorsque je l'appelle, elle tarde un peu mais finit par se retourner et me regarder.

l'intérieur de la maison de Titou pour sa remise en extérieur. Ses deux entrées sont décalées pour lutter contre les prédateurs qui passeraient une patte indiscrète...

l'intérieur de la maison de Titou pour sa remise en extérieur. Ses deux entrées sont décalées pour lutter contre les prédateurs qui passeraient une patte indiscrète...

La maison avec son tunnel d'entrée. Merci à Bernard pour cette jolie construction.

La maison avec son tunnel d'entrée. Merci à Bernard pour cette jolie construction.

Titou intriguée et impressionnée se lèche les poils. Elle aime l'odeur du caoutchouc qui recouvre la toiture de sa maisonnette et voudrait le manger. Premier contact plutôt favorable, donc.

Et pour terminer, l'enclos où Titou retrouve sa liberté. Une liberté contrôlée, sécurisée, car la hérissonne ne connaît pas les codes de la vie sauvage. J'espère qu'elle s'adaptera encore une fois à ce changement radical d'existence. Longue vie à elle et un grand merci à Bernard d'avoir accompli ce travail remarquable qu'est le nouvel habitat de ma belle et gentille petite Titou.

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans animaux
commenter cet article
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 21:53

Second tome d'Adieu terre d'Espagne :ce livre est enfin à la vente soit chez l'éditeur TheBookEdition, soit chez moi sur mon e-mail :

bonnevue@gmail.com

Carmen Toledo
Repost 0
Published by Tosca Puccini
commenter cet article

Présentation

  • : Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • : actualités de projets artistiques, littéraires et musicaux. Défense des animaux.
  • Contact

Météo de Nantes et Barbechat

YoWindow.com Forecast by yr.no

Recherche

Nombre de visiteurs

Une histoire d'amour déconcertante

241999 LCL C14 1

Mon livre sur un goéland

Sur la plage abandonné

Catégories