Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 23:44

http://sd-2.archive-host.com/membres/playlist/175565560811769784/piste03.mp3

 

 

Cliquez ci-dessus ( en attendant de pouvoir installer mon petit lecteur audio )

 

Vous pouvez entendre le deuxième titre du premier disque que j'ai enregistré avec Bertrand.  Mon violon résonne  en accompagnement de son groupe : Redwood.

 

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans musique
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 21:43


Comme vous le savez à présent, nous répétons l'opéra : 

-" Le barbier de Séville", grand classique italien du compositeur  Gioacchino Rossini. 

Durant ces  répétitions, la musique émane d'en bas, c'est à dire de sous la scène !

Eh oui, les musiciens ne sont pas en vedette dans l'opéra. La musique s'écoute mais ne se regarde pas!

On installe les musiciens dans la plus grande discrétion possible. Je dirais même qu'on les dissimule dans le noir, avec leurs habits noirs, leurs chaises et leurs pupitres noirs... Seule une petite lumière trahit leur présence : il faut bien éclairer un minimum la partition.   ( Que ne sont-ils  aveugles !)

Nous sommes comme  les marionnettistes , à la fois indispensables et cachés...

A la fin de la répétition, les musiciens remontent à la surface, les yeux agressés par la lumière du jour.

Voici un aperçu de notre cadre de travail

DSCF1579.JPG

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans musique
commenter cet article
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 08:24


 

Je vais vous parler de mon ami Bertrand.

Oui, le guitariste, auteur, compositeur, interprète, avec qui j'enregistre les projets audio.

Bertrand est un surdoué. Déjà à l'école il cassait les vitres, ce qui cassait les...(autre chose) à ceux qui n'y arrivaient pas et pour lesquels  Bertrand était cité en exemple.

Après sa formation de "prépa" et sa haute école d'ingénieur, Bertrand a atteint les sommets de son apprentissage et terminé sa course dans une entreprise en tant qu'ingénieur, donc. 

Mais son esprit loin d'être terre à terre s'envolait, lui vers des sphères artistiques inexprimées. Autodidacte, il apprenait la guitare, créait des chansons et lisait, beaucoup, lisait tout !

Très vite il s'est aperçu que l'esprit de rendement de l'entreprise ne lui convenait pas. Sa soif de liberté intellectuelle l'a amené à quitter ce milieu et, sentant en lui des ailes pédagogiques inemployées, il a choisi la voie de l'enseignement. Avec son immense culture et son désir d'explications détaillées exprimées avec minutie, Bertrand est un super prof ! 

Il n'est pas rare que ses élèves le découvrent, à la fête de la musique, en plein exercice de ses talents de musicien. Il gagne aussi sa vie avec la musique et a formé un groupe dont il est le leader : Redwood.

Bertrand est un rockeur, un gentil rockeur sans tatouage, ni drogue ni alcool. Je ne dis pas que les autres sont des "méchants" mais  Bertrand est l'homme le plus "anti-conflis" que je connaisse" !

Bertrand a un frère :  Régis.  Pour ceux qui aiment Jimi Hendrix, sachez que le meilleur bouquin sur le sujet, c'est Régis Canselier qui l'a écrit !

les références sont :   Jimi Hendrix

                                " Le rêve inachevé "

                         Editions " les mots et le reste"

 

On le trouve à la FNAC et autres librairies.  Bertrand , avec son frère Régis et son cousin Henri Chenuet   fait partie d'une famille de créateurs surdoués.

Il fallait que cela se sache !

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans présentation
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 19:49

 


Voici, comme promis, les deux premières pages de mon livre. Il m'a semblé qu'une seule était insuffisante à situer le sujet... Jugez par vous-même !

 

_____________________________________________________________________________________________________________

                                       

                     Sur la plage ...abandonné 


      Le soleil se pose sur le napperon de la mer dont l’écume tisse et retisse inlassablement la dentelle. En fond sonore, l’azur du ciel joue de ses avions banderoles et de ses ultra-légers motorisés, accompagné par la stridulation des cigales. Dans cette région, une indispensable brise marine caresse l’été excessif, avec l’élégance d’une dame agitant un éventail.

 

      Tous les jours, la mer dépose des présents sur le sable, à la lisière des vagues et au rythme de ses respirations. Le plus souvent, ce sont des bois flottés aux formes insolites, des branches plus récentes encore garnies de feuilles ou des fragments de filets de pêche agrémentés de grosses perles en polystyrène tels les colliers d’une sirène géante. Parfois malheureusement, un cynique magicien a transformé les trésors de la mer en immondices échoués sur les terres de ceux qui les ont générés : les humains…

 

      Ce matin, un étrange cadeau arrive sur la plage, un cadeau vivant : un goéland !

      La vie l’habite encore en pointillés, il s’en faudrait de peu qu’elle ne se déchire…

      L’oiseau semble très malade. 

      Ses ailes abandonnées gisent, hors d’usage. Ses pattes prolongent la masse de son corps inerte en deux inutiles protubérances. Par son bec haletant, l’air parvient difficilement à circuler. L’oiseau a les yeux grands ouverts.

 

 

      Le goéland :

 

      « Que m’arrive-t-il ? 

     « Mes ailes sont de plomb, je ne sens plus mes pattes.  La houle de la mer me pousse vers le rivage et je ne peux lutter. Dans l’impossibilité de redresser mon cou, je pique du bec dans l’eau et bientôt sur le sable dur qui m’accueille. Le soleil est aveuglant, mais je ne sens pas davantage sa chaleur que je ne sentais la fraîcheur de la mer, tout à l’heure.

      « À défaut d’être un oiseau, je ne suis plus qu’une tête échouée sur le sable. Mes forces me lâchent, la vie quitte mon corps… ».

 

      La dame :

 

      « Quel est ce déchet arrivé par la mer ? Probablement encore un de ces sacs en plastique… ».

 

      Elle s’approche et reconnaît un oiseau en détresse.

 

      Le goéland :

 

      « Il ne manquait plus que cela : un géant humain !  

      « Ma tête est soulevée du sol. Le corps doit suivre mais je n’en suis pas sûr. L’humain m’emporte. Arrivé à ce stade de l’épuisement, tout m’est égal. 

      « Je ne suis qu’un pauvre oiseau malade, en train de devenir progressivement invisible.  Lorsque ma tête aura disparu, je n’existerai plus. »

 

      La dame place délicatement l’oiseau à l’ombre d’un catamaran. 

P8130636.JPG

Mon oiseau paralysé

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans livre
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 16:32

Mercredi 15 septembre

 

Aujourd'hui a eu lieu la séance d'enregistrement pour le disque de  Bertrand, chez son

cousin Henri, le grand maître de cérémonie. Entendez par là que la technique, le logiciel

et la table de mixage ainsi que tout le matériel qui va avec,

en un mot : le studio, c'est lui ! 

Déjà j'avais rencontré Henri Chenuet lors du dernier disque que nous avions enregistrés chez lui.


Un homme  fort sympathique nous reçoit.

Bertrand fait la révérence avec un:


 _ " Bonjour maître ! " auquel notre homme répond illico :

_ "Mettons un terme au maître ! "  (thermomètre, pour ceux qui n'auraient pas pigé )

 

Je pouffe de rire, le ton est lancé, l'ambiance décontractée.

 

Henri Chenuet est un surdoué de la musique, passionné, touche à tout ( aucun instrument, ni  genre musical  ne lui sont étrangers ).  Avec humour et efficacité, il traite les deux chansons pour lesquelles je suis venue, d'une main de ...maître ! 


En un tour de cuillère à pot c'est bouclé, "dans la boîte" comme on dit dans le jargon. On prend un café ensemble avant de se quitter . 


Le "mix" se fera sans moi et le disque sortira en novembre, approximativement en même temps que mon livre.

Je vous ferai écouter les deux chansons lorsqu'elles me parviendront.


J'ai aussi décidé de vous publier la première page de mon livre en avant première, histoire de vous donner envie de le lire.


J'en ai des choses à vous dire et à vous montrer, mes chers... 

Mais d'abord, pour clôturer cet article, voici les quelques photos du jour


DSCF1562.JPG

Echauffement

DSCF1564.JPG

Enregistrement

DSCF1565.JPG

Concentration...( le Maître )

DSCF1573.JPG

Sur le vif, photo prise par Bertrand ( qu'y a-t-il encore ?)

DSCF1566.JPG

pendant ma prestation...

DSCF1567.JPG

Vue d'ensemble du studio ( sans moi puisque je me trouve derrière l'objectif !)

DSCF1575.JPG

Bertrand et Henri plutôt contents (...et dire que j'ai oublié mon retardateur, nous aurions pu être à trois sur la photo )

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans musique
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 16:13

Mardi 14 septembre

Hier soir, j'étais absente au rendez-vous !  N'ayant pu faire autrement que me coucher de bonne heure, j'ai négligé pas mal de choses, dont ce journal en ligne.

Compte tenu de mes multiples occupations je me demande si je pourrai honorer ma page tous les soirs...

Donc pour résumer ma journée d'hier : réclusion à l'hôpital  d'Angers !

En effet, les volontaires de ma sorte ont du assister à un stage de formation en vue d'apporter un peu de musique aux malades des hôpitaux et en particulier ceux du CHU d'Angers.

La journée s'est déroulée dans un local de moyenne taille aux ouvertures orientées sud dans un bâtiment situé en pleine zone de travaux de voirie par trente degrés à l'ombre.

Déjà, je vous donne tous les indices pour recréer le contexte : 

 _La chaleur, le soleil tapant, l'impossibilité d'ouvrir les fenêtres sous peine de vacarme, et ...quatorze personnes enfermées !

Heureusement, nous étions tous de bonne composition, unis par un même projet humaniste. 

Les responsables, des femmes très compétentes,  ont apporté de l'eau à notre moulin et, bien que certaines informations tombaient sous la coupe de la logique ( comment pénétrer dans une chambre de malade ) d'autres frôlaient la révélation. 

Le service de pneumologie, avec ses cancéreux, risque d'offrir aux visiteurs un spectacle dégradant pour le malade, aussi il est fréquent que des patients ne veuillent pas recevoir dans leur chambre.  Dans pareil cas, le concert  doit avoir lieu dans le couloir, porte entrouverte. 

Nous avons répété en situation, avec un faux patient allongé sur une table, et sorti nos instruments pour l'occasion.

Ce fut très intéressant... 

L'instigatrice de ce projet est Sophie, en charge de l'action culturelle de notre orchestre. C'est une fille jeune et  sympathique au sourire mutin. Sa gentillesse n'a d'égale que son efficacité. Avec elle se tenait Clotilde, son assistante tout aussi jeune et sympathique. Ces deux personnes donnent ici tout leur sens à notre vocation de musiciens.

Je vous tiendrai au courant du déroulement de ces concerts un peu particuliers dont les mots d'ordre sont :  simplicité ( pas d'ego), adaptation, écoute de l'autre et don de soi.

Je retiens en particulier ces paroles de Christine, notre formatrice:

Dans des situations difficiles où les émotions vous envahissent, il faut les laisser passer, ne pas les refuser ( les émotions );  s'ancrer au sol avec ses pieds en "prise de terre",  respirer profondément et ne pas perdre de vue que la maladie est l'histoire du malade, pas la nôtre.

En théorie cela semble facile. Nous verrons par la suite...

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans mon travail
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 21:15

Je vous avais promis de vous parler de mon violon et je vous ai parlé de ...mes chiennes !

 

Comme quoi les promesses  on doit les faire uniquement si l'on est sûr de pouvoir les tenir . Ici je ne veux pas de grille imposée, mes articles arrivent selon l'inspiration du moment.

Pour me faire pardonner, je vais vous poster ma citation préférée ( elle m'est propre c'est la mienne !) ;

 

" On ne fait que passer dans la vie d'un violon, j'espère que le mien se souviendra de moi ..."

 

Je vous reparlerai de mon violon une autre fois c'est promis !...( promis ?heu...)

 

DSCF1551.JPG

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans mon travail
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 13:32

Bernard (improvisé coiffeur ) vient de m'élaguer les tifs:  je respire enfin !  Comme de mauvaises herbes trop longues, beaucoup trop longues, j'étouffais derrière ce rideau de matière cornée, de phanère mélaninique  descendant jusqu'en bas de mes reins.

Mon goéland les appelait "les herbes de dune". Une pensée pour lui ( en a-t-il une pour moi?) ...

N'oubliez pas que ce blog  est destiné à faire connaître son histoire. A la base, François Bagnaud m'a demandé la création de ce journal en ligne  afin de servir l'événement de la sortie de mon petit livre. 

Petit, certes. je ne vous cache pas qu'il y en a d'autres derrière plus importants qui attendent leur tour. Chaque chose en son temps !

Mon "petit livre" sortira donc avant Noël sans doute. Je vous en reparlerai au bon moment.

Voici ma nouvelle tête après que l'on m'ait prise pour une "rom" et reconduite à la frontière, à cause de ma robe déjantée. ( ne plaisantons pas avec les choses graves !)

 

DSCF1547

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans présentation
commenter cet article
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 09:10

Aujourd'hui c'est repos. 

Nous assistons impuissants à l'agonie de l'été. Le soleil alterne avec le froid, dans un combat perdu d'avance. 

Je n'ai pas encore mis le nez dehors mais vais m'efforcer d'aller marcher, voire courir (pas plus de 3 kms ) avec mes deux impressionnantes chiennes. 

A propos de NOS chiennes, l'une est à moi, l'autre à Bernard. Au départ il y avait Tosca, ma magnifique bergère surdouée en intelligence et en affection. Tosca et moi étions comme chair et ongle, inséparables dans une communication télépathique évidente.

Ma belle nous a quittés le jour même où nous avons mis les pieds pour la première fois dans cette maison. Elle n'aura pas profité du grand jardin et du petit bois en contrebas, elle qui avait grandi dans un minuscule  jardin de ville....

Lorsque la mort me l'a arrachée, cela s'est passé à la vitesse de la lumière ! Une cyclone d'accident vasculaire cérébral est passé dans la tête de ma chienne, me dévastant le coeur en cinq minutes.

Tosca ma belle, je te rends hommage ici, devant tous ces yeux que j'espère acquis à ma cause qui est aussi la tienne.

Six mois plus tard, le manque impérieux de chien a téléguidé nos pas jusqu'à cet élevage magnifique. J'ai cherché une génitrice ressemblant traits pour traits à ma Tosca. A la "Louaterie", elle était là.

En une gestation mentale, j'ai porté Thaïs durant deux mois et demi dans mon esprit. Je lui parlais, souhaitant que l'âme de Tosca l'habite. Moi si terre à terre, je suis capable d'entrer sans réticence dans des " Zones Obscures de Mysticisme Paranormal" appelez cela comme vous voudrez.

Deux mois et demi après sa naissance, le bébé enfin sevré était prêt à rejoindre sa nouvelle famille.

Elle est venue vers moi tout de suite. En terme de ZOMP ( voir plus haut ) elle me reconnaissait : tant de fois nous avions communiqué sans nous connaître...

Mais un deuxième chiot laissé pour compte accourait aussi: la soeur de Thaïs.

N''écoutant que son bon coeur, Bernard céda à l'argument de ne pas séparer les frangines , la maison étant suffisamment grande et son propre coeur la dépassant largement !

C'est ainsi que nous avons ramené ce jour là, deux adorables  monstresses , sous le regard éberlué de notre voisin.

Comme je le souhaitais, Thaîs est bien la "réincarnation" de Tosca. ( zomp !) Elle détient tous les acquis de ma belle disparue ( pistage, portage, obéissance, affection, apparence physique ) A deux ans elle sait faire tout ce qu'avait appris Tosca en huit années.  

J'éduque mes chiens moi même et avoue réussir assez bien. Je les éduque de "l'intérieur" si vous voyez ce que je veux dire... Pas de systématisme mais de l'empathie, de la télépathie, en un mot : du zomp !

Regardez la photo de nos bébés et vous comprendrez...

Au passage, je voudrais dire à BB qui vient de perdre sa petite "Loupiotte",  de croire en l'esprit de sa défunte et de le programmer mentalement  pour sa remplaçante.( si...si, j'ai bien dit "remplaçante") Il faut offrir à nos chiens la possibilité de se réincarner à nos côtés. Je prends le risque de me ridiculiser ici, mais que BB attende , quelques mois avant de commencer sa gestation mentale. Puisse-t-elle lire ce message...

 

DSC00555

Nos deux éoliennes ! (Thaïs à droite, Mishka à gauche )


http://www.louaterie.com/contact.htm

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans animaux
commenter cet article
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 21:58

<object type="application/x-shockwave-flash" height="20" width="200" data="http://www.archive-host.com/dewplayer.swf?son=http://sd-2.archive-host.com/membres/playlist/175565560811769784/12_Piste_12.mp3&amp;autostart=0 &amp;autoreplay=0">
<param value="http://www.archive-host.com/dewplayer.swf?son=http:///sd-2.archive-host.com/membres/playlist/175565560811769784/12_Piste_12.mp3&amp;autostart=0&amp;autoreplay=0" name="movie"/></object>

Le voici finalement mon petit lecteur audio !
Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans musique
commenter cet article

Présentation

  • : Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • : actualités de projets artistiques, littéraires et musicaux. Défense des animaux.
  • Contact

Météo de Nantes et Barbechat

YoWindow.com Forecast by yr.no

Recherche

Nombre de visiteurs

Une histoire d'amour déconcertante

241999 LCL C14 1

Mon livre sur un goéland

Sur la plage abandonné

Catégories