Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 19:49

 


Voici, comme promis, les deux premières pages de mon livre. Il m'a semblé qu'une seule était insuffisante à situer le sujet... Jugez par vous-même !

 

_____________________________________________________________________________________________________________

                                       

                     Sur la plage ...abandonné 


      Le soleil se pose sur le napperon de la mer dont l’écume tisse et retisse inlassablement la dentelle. En fond sonore, l’azur du ciel joue de ses avions banderoles et de ses ultra-légers motorisés, accompagné par la stridulation des cigales. Dans cette région, une indispensable brise marine caresse l’été excessif, avec l’élégance d’une dame agitant un éventail.

 

      Tous les jours, la mer dépose des présents sur le sable, à la lisière des vagues et au rythme de ses respirations. Le plus souvent, ce sont des bois flottés aux formes insolites, des branches plus récentes encore garnies de feuilles ou des fragments de filets de pêche agrémentés de grosses perles en polystyrène tels les colliers d’une sirène géante. Parfois malheureusement, un cynique magicien a transformé les trésors de la mer en immondices échoués sur les terres de ceux qui les ont générés : les humains…

 

      Ce matin, un étrange cadeau arrive sur la plage, un cadeau vivant : un goéland !

      La vie l’habite encore en pointillés, il s’en faudrait de peu qu’elle ne se déchire…

      L’oiseau semble très malade. 

      Ses ailes abandonnées gisent, hors d’usage. Ses pattes prolongent la masse de son corps inerte en deux inutiles protubérances. Par son bec haletant, l’air parvient difficilement à circuler. L’oiseau a les yeux grands ouverts.

 

 

      Le goéland :

 

      « Que m’arrive-t-il ? 

     « Mes ailes sont de plomb, je ne sens plus mes pattes.  La houle de la mer me pousse vers le rivage et je ne peux lutter. Dans l’impossibilité de redresser mon cou, je pique du bec dans l’eau et bientôt sur le sable dur qui m’accueille. Le soleil est aveuglant, mais je ne sens pas davantage sa chaleur que je ne sentais la fraîcheur de la mer, tout à l’heure.

      « À défaut d’être un oiseau, je ne suis plus qu’une tête échouée sur le sable. Mes forces me lâchent, la vie quitte mon corps… ».

 

      La dame :

 

      « Quel est ce déchet arrivé par la mer ? Probablement encore un de ces sacs en plastique… ».

 

      Elle s’approche et reconnaît un oiseau en détresse.

 

      Le goéland :

 

      « Il ne manquait plus que cela : un géant humain !  

      « Ma tête est soulevée du sol. Le corps doit suivre mais je n’en suis pas sûr. L’humain m’emporte. Arrivé à ce stade de l’épuisement, tout m’est égal. 

      « Je ne suis qu’un pauvre oiseau malade, en train de devenir progressivement invisible.  Lorsque ma tête aura disparu, je n’existerai plus. »

 

      La dame place délicatement l’oiseau à l’ombre d’un catamaran. 

P8130636.JPG

Mon oiseau paralysé

Partager cet article

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans livre
commenter cet article

commentaires

Bénédicte 22/12/2010 16:03



Tu te trompes, je ne l'effacerais pas de ma mémoire !!! Puis comment veux tu l'oublier, il fait partie d'une si belle histoire!!! Cet échange entre toi et lui c'est presque bouleversant !!! Je
n'ai pas honte de dire que j'ai versé ma larme. C'est émouvant, surtout quand tu aimes les animaux!!


Une belle histoire d'amour......


 



Tosca Puccini 22/12/2010 16:23



C'est vrai que mon regard a changé envers les oiseaux, surtout les gros. J'ai acquis une compréhension nouvelle, un ressenti...



Benedicte 05/10/2010 05:27



Moi aussi, je suis impatiente de vous lire et de connaitre l'histoire de ce petit goeland !



Tosca Puccini 22/12/2010 02:32



Alors , tu l'as lu, il existe à présent dans ta pensée et c'est ça qui est positif car même si tu n'y penses plus, il est là !



marie 04/10/2010 18:22



Si tu clic sur Marie tu iras sur mon blog et tu feras ma connaissance " Promenade Miss " J'habite à Bordeaux. J'aime bien ton blog il est sympa. A bientôt car la je suis toujours en vacance et
nous repartons demain matin a Vichy dans l'allier si tout va bien. Bisous bonne semaine



Tosca Puccini 22/12/2010 02:24



Eh oui, le temps passe et je vais sur ton blog régulièrement , c'est une belle promenade où l'on te voit, très sympa et mignonne...


Bisous



marie 16/09/2010 12:05



J'adore se que tu écrit et attends la suite avec impatience à la parution de ton livre. Bisous bonne journée



Tosca Puccini 19/09/2010 00:19



Bonsoir Marie,


Qui es-tu et où habites-tu? C'est sympa de faire vivre mon blog nouveau né.


Je te remercie pour tous ces gentils commentaires.


Bises. Annie



Présentation

  • : Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • : actualités de projets artistiques, littéraires et musicaux. Défense des animaux.
  • Contact

Météo de Nantes et Barbechat

YoWindow.com Forecast by yr.no

Recherche

Nombre de visiteurs

Une histoire d'amour déconcertante

241999 LCL C14 1

Mon livre sur un goéland

Sur la plage abandonné

Catégories