Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 14:38

 

 

Aujourd'hui, Bernard trouve une fouine agonisant dans le petit bois en contre-bas de la maison.


 A son appel, je me précipite attrapant le premier sac qui me tombe sous la main ( merci LIDL).


Il faut être prudent  car même blessé, un animal  enragé peut mordre.


Dans ce cas de figure, le risque est mineur : la bête se bat contre la mort. Je reconnais ces ultimes soubresauts pour  les avoir déjà vus chez mes animaux en fin de vie. 


La  fouine est blessée au thorax, du sang colle sa fourrure : un renard  l'aura croquée !


Quelques gouttes de "rescue" dans la bouche et un badigeon de bétadine sur les blessures ne viennent pas à bout du processus de mort engagé.


Je lui parle, la réchauffe doucement avec le séchoir à cheveux et l'accompagne ainsi vers l'autre monde.


L'animal meurt au chaud, entouré de soins.


Certains humains n'ont pas eu cette chance...


- Va, ma petite fouine, va fouiner de l'autre côté !

 

 

DSCF2123.JPG

La différence entre la martre et la fouine est ce plastron blanc chez la fouine ( jaune clair chez la martre).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans animaux
commenter cet article

commentaires

François B. 29/01/2011 02:36



Quand je pense à l'histoire de votre collègue et sa fourrure autour du cou... Brigitte a raison : comment peut-on porter un cimetière autour du cou, moi cela me donnerait des frissons ? Toute la
souffrance endurée par ces animaux piégés ou élevés dans des conditions sordides, toute cette souffrance doit avoir "imprégnée" la fourrure. Ah, je déteste de plus en plus la fourrure...


Bisous.


François



Tosca Puccini 30/01/2011 03:33



Je hais la fourrure et celles qui la portent. Je vois des yeux qui me regardent, un coeur qui bat, des sentiments et une vie sous cette pauvre dépouille qui n'est belle que lorsqu'elle est
habitée. Quelle hérésie! Je porterais bien un scalp humain en guise de déco, pas vous ?


C'est tout aussi choquant !


Le problème est que l'on a tendance à prêcher des convertis. Il n'empêche que je ne crains pas d'aller faire la leçon, sans insulte, juste en faisant prendre conscience. Un jour je suis quand
même rentrée dans une boutique de fringues où la fourrure était à l'honneur, juste pour dire haut et fort à la responsable que son magasin puait la mort !


Bises



François B. 25/01/2011 02:15



Quelle triste mais tendre histoire...


Un "sauvetage" de plus car comme dit Marie, cette pauvre petite bête aura fini sa vie terrestre réchauffée par vos soins. C'est le côté positif. C'est la dure loi des espèces et des prédateurs...
On ne peut pas aller contre


Bravo...


Mille amitiés.


François



Tosca Puccini 25/01/2011 20:16



La pauvre ne pouvait savoir que son image finirait sur un blog...C'est une triste histoire mais la dure loi de la nature comme vous dites.


Bisous



marie 24/01/2011 21:16



Pauvre petite bête, heureusement que vous étiez la pour lui donner une belle fin, ça faisait peut être un moment qu'elle était blessé c'est bien dommage. Bisous bonne soirée ANNIE



Tosca Puccini 25/01/2011 20:15



Eh oui, je ne suis pas chanceuse à tous les coups. Titi m'a donné la grâce de le sauver, mais je ne suis pas magicienne et là je n'ai rien pu faire, le point de non retour était atteint.


Bisous



Présentation

  • : Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • : actualités de projets artistiques, littéraires et musicaux. Défense des animaux.
  • Contact

Météo de Nantes et Barbechat

YoWindow.com Forecast by yr.no

Recherche

Nombre de visiteurs

Une histoire d'amour déconcertante

241999 LCL C14 1

Mon livre sur un goéland

Sur la plage abandonné

Catégories