Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 01:55

Ce qui représente une   broutille pour le commun des mortels peut

constituer  un  gros  problème pour la commune des mortelles violoniste

que je suis.  Allusion faite à ma blessure, vous l'aurez compris.


Demain commencent les répétitions de l'opéra "Falstaff" du compositeur

italien Verdi ( la Traviata)...  Sans moi !  

Très certainement sans moi... Enfin je le suppose, depuis que

j'ai voulu voir ce soir où en était l'évolution de ma cicatrisation

après  vingt quatre heures  de "mijotage" sous mon

stéril strip ( et non mon Méryl Streep !).


 J'ai donc retiré les deux ersatz de points de suture, avec la

délicatesse d'un aigle balbuzard du Japon

venu vous soutirer d'entre vos doigts et en plein vol le beignet

de riz gluant fourré aux haricots rouges que vous

destiniez à votre petit goûter, et cela sans la moindre  égratignure

tout au plus un effleurement  ( et je sais de quoi je parle !).


La blessure fidèle est toujours là, traçant précisément  

l'équateur de la première phalange  de mon index,

sur une   longueur d'un bon centimètre. Je n'ai pas osé en sonder la

profondeur par crainte de réveiller des petits

poissons...rouges ! ( si vous voyez ce que je veux dire)

 

J'ai observé, remué la marionnette  dans  tous  les sens,

lui  adressant  la parole afin   qu'elle me dise si oui ou non

 je pourrai travailler demain. La réponse ne s'est pas fait attendre :

- En un suintement caractéristique trahissant la source, les commissures de

ma plaie ont commencé  à me sourire ! Je n'ai pas voulu en savoir

davantage, baîllonnant  à nouveau    cette bouche prête à la délation.

La nuit portant conseil, je recommencerai demain.

Bonne nuit, mon cher doigt !

Partager cet article

Repost 0
Published by Tosca Puccini - dans mon travail
commenter cet article

commentaires

Mary 01/03/2011 15:52



Tosca, quelle gentillesse, votre reponse rapide ce matin ! ( matin pour moi, qui habite aux USA) J'ai gardé l'accent qu'on attrape en naissant du coté du beau Languedoc. Je suis une
vieille, la preuve : j'etais élève de Mme Blanc-Daurat (piano) et de Mr. Fournier ( solfege) et il y a .. trop longtemps, chut ! C'etait dans le très vieux conservatoire qui
ressemble ( ressemblait ?) à une prison, avec ses fenêtres hautes et grillagées et ses murs peints en vert caca d'oie, l'horreur, mais qu'est ce qu'on était heureux là dedans !


Je continue de jouer, bien entendu, mais  ( honte) je pianote plutot sur les touches de l'ordi maintenant.


Je n'ai pas fait carrière, et je le regrette tous les jours de ma vie. A la place, je me suis tout bêtement mariée, j'ai eu des enfants, j'ai vécu. D'une autre façon. 


Donnez-nous de bonnes nouvelles de cette main le plus vite possible. 



Tosca Puccini 01/03/2011 16:07



Si loin, de l'autre côté de l'Atlantique? Je suis allée aux U.S.A deux mois et demi en tout en tournée dans tout le pays. J'ai visité pas mal de choses, presque tout je crois...D'est en ouest et
dans le middle juqu'au Canada et le nord du Mexique. Où êtes-vous exactement ? J'ai mon amie Joanna dans le "nouveau Mexique" : une violoniste formidable et qui fait une carrière de soprano; vous
pouvez la voir sur mon blog. parlez-vous l'anglais "avé l'acen" ?


Ce conservatoire vert caca d'oie, je ne l'ai pas connu. C'était à quelle adresse? Le bon temps...Déjà "mon "conservatoire était merveilleux, tout en briques roses. La ville en a gardé la façade
superbe avant d'en faire le TNT. L'ambiance y était familiale, motivante.


Madame Blanc-Daurat je ne l'ai pas connue mais monsieur Fournier cela me dit quelque chose...


Le fait d'avoir eu des enfants et de les avoir élevés est déjà une carrière en soi. La musique est si totalitaire par ailleurs...


Merci de vous intéresser à ce modeste blog. Grosses bises


Annie



mary longwood 01/03/2011 13:03



surtout, n'arrêtez pas la musique. Mais arrêtez d'essayer de savoir où en est la guérison : laissez votre  plaie tranquille, et s'il le faut, allez plutot à la pharmacie et achetez un
antibiotique en solution liquide afin de vous protéger contre une éventuelle infection.


Je suis pianiste, ancienne élève du conservatoire de toulouse, et je vous dis toute mon amitié.


Et surtout, patience ! pour trop de hate, vous pourriez avoir un gros probleme : vous êtes en train d'apprendre que nos doigts sont sacrés.


 



Tosca Puccini 01/03/2011 15:40



Mince, une toulousaine ici, avec un beau nom d'héroïne de roman !  Bienvenue ma payse !


Toulouse me semble si loin... En quelles années et chez qui étiez-vous élève? Rue Labeda, ou Caffarelli ?


Concernant les mains sacrées, je ne le sais que trop mais il faut bien vivre et bricoler aussi, non?


Dès que blessure se présente, je suis une inconditionnelle de l'eau de javel. C'est une question d'éducation.  merci de votre commentaire qui me fait très plaisir. Avez-vous l'accent?
Faites-vous du piano votre profession?


Amitiés, Annie



Bénédicte 01/03/2011 11:25



Je suis débordée de travail et je n'ai pas le temps de visiter tous les jours ton blog. Mais je prends 2mn, car il faut quand même reconnaitre qu'aujourdh'ui c'était la cerise sur le gateau !!
Ton récit était émouvant, ca force l'admiration !! lol


Moi je te conseillerais bien d'arreter le violon et de te lancer dans l'écriture, ce que tu fais admirablement bien !! De ce fait, plus de problème d'épaulière et ainsi tu éviteras les accidents
!! Je crois que ca mérite réflexion !!


Au fait, que t'a t'il répondu ??? Ton doigt !!


Bonne journée


Bisous


 



Tosca Puccini 01/03/2011 15:50



Mon doigt m'a dit poliment de lui ficher la paix. ce que j'ai fait après l'avoir bordé et mis au lit dans ses pansements. Mais me voici arrêtée jusqu'à mardi.


Je trouve qu'il n'y a pas de hasard et cet arrêt décidé sans mon consentement m'est salutaire de manière générale. Je vais pouvoir souffler un peu et je remercie mon copain l'index gauche.Ma
belle- soeur me dit que c'est ce qui arrive à force de montrer du doigt : tu le crois, toi Bénédicte?


Ecrire, écrire, ce n'est rien, juste qu'un stylo ou un clavier au bout des doigts ( tiens encore ceux-là !) Donc le problème reste entier. Merci de tes compliments mais la musique représente tout
de même ma face immergée de l'iceberg, tandis que l'écriture...


Bisous


Annie



marie 01/03/2011 06:12



Même pour une petite blessure a ta place je serais allé voir au moins mon docteur pour savoir ce qu'il en pensait. Il ne faut pas rire avec ça surtout toi qui et violoniste. J'espère que ça va
vite ce guérir. Bisous bonne journée ANNIE



Tosca Puccini 01/03/2011 15:51



Merci Marie,


Tout va bien, je suis en arrêt pour un bobo au doigt: tu vois le métier de violoniste tient à peu de choses.


Bises


Annie



François B. 01/03/2011 03:53



Et bien... hier, je ne pensais pas que c'était handicapant à ce point... sinon, je ne me serais pas moqué ! 


C'est vrai, que la moindre petite blessure peut parfois être douloureuse et là pour une violoniste, c'est très embêtant...


Alors, comment cela se passe-t-il dans ces conditions ? C'est considéré comme "accident du travail"... Comment allez-vous justifier votre absence, uniquement par cette plaie...? 


Donc, ce soir, je ne me "moque" plus et je vous souhaite une guérison rapide !


Bisous.


François


PS : mon petit doigt me dit qu'il est de tout coeur avec le vôtre !



Tosca Puccini 01/03/2011 15:57



Cher François,


Si vous voulez comprendre, faites un rond entre votre pouce et votre index, appuyez très fort avec la première phalange de l'index perpendiculaire au sol (ce qui la replie vers la deuxième) et
regardez où se situe l'afflue de sang. C'est pile à cet endroit que j'ai une entaille. Si on ne veut pas que la répétition d'orchestre se termine dans un bain d'hémoglobine, je suis forcée d'être
en arrêt maladie, comme tout le monde . Seules les raisons diffèrent. mais tout va bien je vous rassure.


Bises


Annie



Présentation

  • : Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • Balades au bord de la musique, en lisant les animaux et en écoutant un livre
  • : actualités de projets artistiques, littéraires et musicaux. Défense des animaux.
  • Contact

Météo de Nantes et Barbechat

YoWindow.com Forecast by yr.no

Recherche

Nombre de visiteurs

Une histoire d'amour déconcertante

241999 LCL C14 1

Mon livre sur un goéland

Sur la plage abandonné

Catégories